Tout savoir sur René Quinton et le plasma de Quinton

René Quinton, biologiste naturaliste et physiologiste Français est né le 15 décembre 1886 dans la commune de Chaumes-en-Brie et il s’est éteint le 9 juillet 1925 à Paris. René Quinton était également un officier très doué dans l’aviation française.

« Tout le monde marchait dans la direction que Quinton nous indiquait parce que l’on savait qu’il nous menait sur le chemin du succès »- Colonel Renard

Plasma de Quinton

De 1897 à 1904, René Quinton applique son traitement marin dans ses dispensaires marins et il accumule des observations. Ainsi, pour faire des injections, Quinton ramène l’eau de mer à l’isotonie organique, c’est-à-dire au taux de concentration des sels du milieu intérieur. Il ajoute donc cinq parties d’eau distillée pour deux parties d’eau de mer mais, en vrai biologiste qu’il est, il se demande si l’eau distillée ne ferait pas perdre quelques propriétés à l’eau de mer.

Après d’autres expériences, il trouve la solution qui permettra aux œufs d’oursins d’éclore et la survie des globules blancs : c’est une eau de source filtrée, « l’eau vivante » comme il disait. Le plasma sera donc désormais de l’eau de mer additionnée d’eau de source filtrée.

Sa théorie, mise en pratique dans les multiples Dispensaires Marins ouverts dans toute la France, a contribué à sauver des milliers de vies d'enfants grâce à l'utilisation du plasma marin. Quinton n'a jamais pensé à ce plasma comme un médicament, mais comme un fluide extra cellulaire, exactement adapté aux besoins des cellules vivantes.

Un des ouvrages les plus connus de René Quinton est « L’eau de mer, milieu organique ». C’est le livre « fondateur » de la théorie marine, publié en 1904.

Expérience sur l’animal - La fameuse expérience du chien

C’est en 1897, dans le laboratoire de Marey au Collège de France que René Quinton espère apporter la preuve de ce qu’il avance en présence de Marey et d’autres chercheurs.

Pendant huit heures on injecte à un chien de 10 kg, par voie intraveineuse, une quantité d’eau de mer de 10,4 kg, soit 104 % de son poids, sans inconvénient même mineur, l’élimination rénale étant parfaite.

Par la suite le chien a eu presque tout son sang prélevé par l’artère fémorale et il reste inerte. On lui injecte de l’eau de mer pendant onze minutes : le réflexe reparaît, le chien revient à la vie, se remet sur pied, le lendemain il trotte dans le laboratoire. Ce chien, rebaptisé « Sodium » mourra 5 ans plus tard, écrasé par un autobus.

Reconstitution de la masse sanguine

L’eau de mer a été employée avec succès chez certains grands blessés ou opérés pour remplacer la masse sanguine et sans problème de compatibilité avec les groupes sanguins. Ces expériences ne font pas stricto sensu partie de la méthode marine, mais elles ont corroboré les expériences initiales de Quinton. Le Plasma de Quinton est également un adjuvant précieux lors de traitements visant surtout à remonter l’état général du malade (perte d’appétit, perte de poids, nausées…).

Son protocole est basé sur le fait de récupérer de l’eau de mer dans une zone ou on trouve des marées importantes ce qui permet d’avoir une richesse naturelle en phytoplancton.

Une microfiltration à froid pour pouvoir éliminer les polluants, les microorganismes pathogènes et les impuretés.

Le plasma doit être conservé dans un récipient neutre qui ne modifiera pas et ne réagira pas avec le produit.